1,2,3 j’entreprends en Polynésie : objectif, sensibilisation !

admin5666/ avril 30, 2014/ Création d'entreprise/ 0 comments

NELSON 123...J AMPHI  300414 - OBJECTIF SENSIBILISATION
Nelson Tapare-Pin, Directeur du CAGEST en pleine explication sur les formalités fiscales à entreprendre après l’obtention de la patente.

PAPEETE, le 30 avril 2014 – Mercredi matin, une cinquantaine de porteurs de projets et de chefs de petites entreprises ont suivi des cours gratuits de gestion dans l’amphithéâtre de la CCISM. Comment faire son business plan ou quelles sont les obligations fiscales ? Des procédures qui nécessitent des qualités de gestionnaire.

Ce module de 4 heures a été dispensé par des agents de la CCISM et de la CPS, aux porteurs de projet et chefs d’entreprises nouvelles qui souhaitent disposer d’informations pratiques. Les thèmes abordés ont concerné le projet d’entreprise, les obligations, le business plan et les outils pour un bon démarrage et surtout une bonne gestion. Le choix d’une patente et les exercices fiscaux y afférant a largement retenu l’attention de l’auditoire.

Le thème, développé par Nelson Tapare-Pin le directeur du CAGEST (Centre d’Accompagnement et de Gestion) a permis de relever certains aspects pratiques qui peuvent changer du tout au tout. Par exemple, le local d’activité. « Imaginons une couturière qui, pour démarrer, travaille chez elle. Selon la zone géographique où elle se situera, elle ne paiera que 25 000 fcp de patente. Puis, deux ans plus tard, son activité s’est développée et elle décide d’acheter un local ayant pignon sur rue à Papeete. Eh bien, sa patente passera de 25 000 fcp à 350 000 fcp et là, ça change tout. C’est une notion que vous devez assimiler avant de vous lancer. » a-t-il expliqué.

Sans transition, le même intervenant a rappelé les grandes lignes de la dernière réforme fiscale datant de 2012. En effet, si le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 6 millions de FCFP ou 15 millions de FCFP pour le commerce, les patentés seront tenus de fournir ces documents comptables avant le 31 mars prochain. Pour ceux et celles qui le désirent, il est possible de contacter le CAGEST par téléphone au 47 27 90 ou par internet : www.cagest.pf.

(source: TAHITI INFO)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*